Les PEID appellent le Conseil de sécurité à se préoccuper davantage de leurs problèmes sécuritaires

Écouter /

Tuilaepa Sailele Malielegaoi, Premier ministre de Samoa, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Evan Schneider

Le Conseil de sécurité a tenu, ce jeudi, un long débat sur les défis sécuritaires auxquels font face les petits États insulaires en développement, débat au cours duquel de nombreux ministres de PEID ont plaidé pour que les Quinze se préoccupent davantage de la situation de leur pays.

A l'instar du Premier Ministre de Samoa, Tuilaepa Sailele Malielegaoi, pour qui aucune région, ni « question de sécurité sélective » ne doit continuer de monopoliser l'attention du Conseil de sécurité. Ce dernier a aussi fait observer que les Quinze n'avaient pas hésité à agir pour remédier aux causes profondes de certaines questions sécuritaires, dont notamment l'épidémie Ebola.

Tuilaepa Sailele Malielegaoi a expliqué que « l'isolement et l'éloignement relatif » ne protègent plus les pays comme le sien de la portée et de l'impact de la mondialisation.

Il a indiqué que les océans, et les difficultés rencontrées dans la surveillance et le maintien de l'ordre maritime, contribuent à leur vulnérabilité sécuritaire. Le Premier ministre de Samoa a aussi fait savoir que la région Pacifique est le témoin de nombreuses graves activités criminelles transnationales, notamment le trafic de drogue et d'armes, les crimes financiers, le blanchiment d'argent, la traite des personnes, les travailleurs clandestins et l'exploitation sexuelle.

(Extrait sonore : Tuilaepa Sailele Malielegaoi, Premier ministre de Samoa)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...