Les partenaires santé en Somalie inquiets de la réduction des services d'urgences par manque de moyens

Écouter /

Des femmes déplacées arrivent au camp de l’AMISOM près de Jowhar.Photo ONU/Tobin Jones

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (Oms), les partenaires santé en Somalie ont indiqué qu'ils auront de plus en plus de difficultés à prodiguer des services d'urgence au rythme actuel, suite à une réduction du budget humanitaire pour 2015, les prévisions sont aussi revues à la baisse pour 2016. Malgré des alertes rapides et des appels lancés à temps pour l'obtention de fonds, le secteur sanitaire n'a perçu que 8,5% de son budget, le niveau le plus bas depuis 2008. Les résultats de cette réduction financière se font déjà sentir sur le terrain.

Au cours des trois dernier mois, au moins 10 hôpitaux en Somalie ont soit fermé leurs portes, soit réduit leurs services à travers le pays. Et au moins trois autres hôpitaux risquent de bientôt mettre fin à leurs activités. Faute de moyens, les centres de santé et les cliniques luttent pour prodiguer des soins de base et de nombreuses agences humanitaires ont retiré leur personnel de santé de zone ou les besoins sont criants. Depuis juillet 2015, seuls 6,1 million de dollars ont été reçus, alors que les besoins sont élevés à 71,5 million de dollars. Ces coupures budgétaires signifient que 1.5 million de personnes sont déjà privées de soins de santé primaire et secondaire. En Somalie, 3,2 million de personnes sont en besoin d'aide humanitaire à l'heure actuelle. Selon les derniers chiffres toute les deux heures une mère en Somalie meurt, suite à des complications liées à la grossesse. Huit enfants somaliens de moins de cinq ans meurent par heure. Enfin un enfant sur quatre souffre de malnutrition chronique et seul une personne sur trois, a accès à de l'eau potable.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...