Le HCR inquiet du grand nombre de réfugiés qui affluent entre la Grèce et les Balkans

Écouter /

Photo: UNHCR/Baltagiannis

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) tire la sonnette d'alarme alors que le nombre de réfugiés ne cesse d'augmenter dans les îles grecques, avec une moyenne de 1000 par jour.

Depuis le début de l'année jusqu'en début juillet 77 000 personnes ont débarqué en Grèce par la mer. Majoritairement syriens à 60%, les autres viennent d'Afghanistan, d'Iraq, d'Érythrée et de Somalie. Ces réfugiés passent ensuite par la Macédoine et la Serbie pour ensuite se rendre en Hongrie et au-delà, avec là encore une moyenne de 1000 par jour. Pour le HCR la Grèce est actuellement dépassée et n'a pas les moyens pour gérer le phénomène.

Selon le porte-parole du HCR, William Spindler, le nombre de gens qui débarquent est si élevé que malgré tous leurs efforts les autorités et communautés locales grecques ne peuvent plus s'en sortir. A ce titre, le HCR suggère une réponse urgente de l'Europe afin d'éviter une détérioration de la situation.

Le porte-parole a également indiqué que le HCR a déployé du personnel supplémentaire sur les îles afin de prodiguer une aide légale ainsi qu'une assistance aux nouveaux arrivants. Ils ont aussi pour mission de s'occuper des enfants non-accompagnés et des personnes ayant des besoins spécifiques.

Toujours selon le HCR une majorité des réfugiés débarquant en Grèce poursuivent leur pour route tenter d'atteindre les pays d'Europe de l'Ouest et du nord à travers les Balkans.

Ainsi la Macédoine et la Serbie selon les derniers chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés, 44 000 personnes ont demandé l'asile sur place, depuis le début de l'année. La capacité de ces pays répondre aux situations d'urgences est très limitée.

(Extrait sonore : William Spindler, porte-parole du HCR)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...