Haïti/FNUAP : prendre en compte les besoins spécifiques des femmes en cas de catastrophe

Écouter /

Joan Lysias, Responsable de Programme en santé de la reproduction, UNFPA, basée à Port-au-Prince.(Photo/ONU : Stéphanie Coutrix)

Joan Lysias est responsable de programme en santé de la reproduction, au sein du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) à Port-au-Prince, en Haïti. Au micro de la Radio des Nations Unies, elle souligne l'importance de prendre en compte les besoins spécifiques des femmes en cas de catastrophe, comme celle qu'a connue Haïti, 12 janvier 2010.

 

Dans le message qu'il a adressé à l'occasion de la Journée mondiale de la population, célébrée ce samedi 11 juillet, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, appelle la communauté internationale à aider les populations vulnérables dans des situations d’urgence.

 

« À l’heure du soixante-dixième anniversaire de l’Organisation des Nations Unies, appuyons-nous sur notre mission fondatrice pour soutenir les plus vulnérables et leur donner espoir. En cette Journée mondiale de la population, j’invite instamment les pays à se fixer des objectifs audacieux, qui feront de 2015 une année d’action mondiale, en mettant la population au premier plan afin qu’elle puisse construire un monde solide, pacifique et prospère pour les générations à venir », souligne Ban Ki-moon dans un message.

Le Directeur du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Babatunde Osotimehin, rappele, quant à lui, que dans les situations d’urgence humanitaire, on estime qu’une femme ou adolescente sur cinq est probablement enceinte. Comme les sages-femmes qualifiées et les soins obstétricaux d’urgence ne sont souvent plus disponibles, les femmes et les filles enceintes sont alors souvent davantage exposées à mourir ou devenir infirmes, a-t-il ajouté dans un message pour cette journée de la population.

L’une des priorités du FNUAP est d’autonomiser les femmes, les adolescentes et les jeunes, de préserver leur bien-être, et de répondre à leurs besoins et préoccupations spécifiques.

(Interview : Joan Lysias, Responsable de Programme en santé de la reproduction, UNFPA, basé a Port-au-Prince; propos recueillis par Stéphanie Coutrix)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...