Haïti obtient le soutien de partenaires internationaux pour l’organisation des élections cette année

Écouter /

Des Casques bleus de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) escortent un convoi de matériel électoral avant les élections d'août 2015. Photo : ONU / MINUSTAH / Logan Abassi

A l’occasion d’une réunion organisée au siège des Nations Unies à New York, le gouvernement d’Haïti a obtenu jeudi le soutien financier de plusieurs pays partenaires pour organiser la série d’élections prévues cette année et jugées cruciales pour la consolidation de la démocratie dans ce pays.

« Ces élections sont indispensables pour le renouvellement immédiat des institutions démocratiques du pays. Elles sont indispensables pour le rétablissement de l’équilibre institutionnel et pour la consolidation démocratique d’Haïti sur le long terme », a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général dans ce pays, Sandra Honoré, lors de cette réunion rassemblant des hauts responsables de l’ONU, le Premier ministre d’Haïti, Evans Paul, et des représentants de pays partenaires.

Mme Honoré a ajouté que ces élections étaient également « indispensables pour répondre au désir de démocratie du peuple haïtien ».

Le premier tour des élections législatives est prévu le 9 août 2015 et un second tour doit avoir lieu le 25 octobre 2015, en même temps que le 1er tour de l’élection présidentielle et les élections locales. Si nécessaire, un second tour de l’élection présidentielle aura lieu le 27 décembre 2015.

Dans un point de vue publié mercredi dans le quotidien Miami Herald, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, et la Directrice pour l’Amérique latine et les Caraïbes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Jessica Faieta, ont rappelé qu’il n’a pas été facile d’organiser ce processus électoral. « Les Haïtiens attendent depuis trois ans ces élections », ont-ils souligné.

Selon eux, ce processus électoral, s’il est mené à bien, « aura un impact positif sur la région et permettra de promouvoir le développement socio-économique et la stabilité régionale ».

Sandra Honoré s’est félicité que le Conseil électoral haïtien soit bien engagé dans les préparatifs de ces élections et a salué l’engagement du gouvernement à créer un environnement favorable à l’organisation de ces scrutins.

Elle a toutefois rappelé que l’assistance financière des partenaires d’Haïti était toujours nécessaire. Alors que l’organisation du scrutin du 9 août est entièrement financée, il manque 31 millions de dollars pour les scrutins du 25 octobre et du 27 décembre, a-t-elle souligné. Dans leur point de vue, M. Ladsous et Mme Faieta ont également exhorté les pays partenaires d’Haïti à soutenir financièrement l’organisation des élections.

« Ces élections seront l’occasion pour Haïti d’installer, pour la troisième fois consécutive, un Président élu démocratiquement après l’achèvement de deux mandats présidentiels de cinq ans. C’est la plus longue période de stabilité institutionnelle qu’Haïti a connu de mémoire récente », a ajouté Mme Honoré.

Lors de la réunion, le Brésil, le Canada, la Norvège et les Etats-Unis ont promis d’apporter un soutien financier pour faire en sorte que ces élections puissent être organisées, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU lors d’un point de presse.

(Extrait sonore : Sandra Honoré, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti ; propos recueillis par Stéphanie Coutrix)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...