Guinée : le Haut-Commissariat salue l’inculpation de l’ancien chef de la junte dans l’enquête sur le massacre de Conakry en 2009

Écouter /

Des manifestants en Guinée demandant le changement (photo d'archive: Maseco Conde/IRIN)

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU s’est félicité ce vendredi de l’inculpation de l’ancien Président guinéen, Moussa Dadis Camara, dans le cadre de l’enquête en cours sur les événements du 28 septembre 2009. L’ex-chef de la junte guinéenne a été inculpé par la justice mercredi 8 juillet à Ouagadougou, où il est établi. Les faits remontent au 28 septembre 2009 lorsque des militaires et des forces de sécurité répriment brutalement une manifestation de l'opposition. Le bilan est lourd : il y a au moins 156 personnes tuées, 109 victimes de viols et plus d'un millier de blessés.

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, le porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, Cécile Pouilly, note que cette inculpation est une étape importante dans la lutte contre l'impunité en Guinée.

Moussa Dadis Camara était le Président du Conseil national de la démocratie et du développement (CNDD), la junte militaire au pouvoir en Guinée de décembre 2008 à fin 2010, au moment des incidents meurtriers du 28 septembre 2009, durant lesquels les forces de sécurités guinéennes avaient ouvert le feu sur des milliers de manifestants rassemblés au stade principal de Conakry pour protester contre le régime.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...