Ethiopie : « la lutte contre le terrorisme ne peut pas servir d’excuse pour intimider les journalistes », selon le Haut-Commissariat de l'ONU

Écouter /

Logo de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

« La lutte contre le terrorisme ne peut pas servir d’excuse pour intimider et réduire au silence les journalistes et blogueurs en Ethiopie ». Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU exhorte ainsi le gouvernement éthiopien à libérer tous les blogueurs et journalistes actuellement en détention pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression.

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, le porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, Cécile Pouilly, est d'abord revenu sur la libération, mercredi dernier, de cinq journalistes et blogueurs dont le célèbre Reeyot Alemu qui avaient été arrêtés pour incitation au terrorisme.

Il faut juste rappeler que parmi les cinq hommes des médias libérés figurent deux blogueurs qui écrivaient pour le site Zone 9, très critique sur la politique du pays. Au moins sept journalistes et quatre bloggeurs membres de Zone 9 sont encore incarcérés à Addis-Abeba.

« La lutte contre le terrorisme ne peut pas servir d’excuse pour intimider et réduire au silence les journalistes, blogueurs, militants des droits de l’homme et membres d’organisations de la société civile», a d'ailleurs rappelé le Haut-Commissaire. Les services du Haut-Commissaire Zeid ont également réitéré leur appel pour une révision de la législation anti-terroriste afin d’assurer sa conformité avec les normes internationales des droits de l’homme.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...