Ebola /Libéria: plus de 70.000 enfants nés au cours de l’épidémie d’Ebola sont à risque d’exclusion

Écouter /

Photo: UNICEF/Sierra Leone/Kassaye

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance a annoncé aujourd'hui que les naissances de plus de 70.000 enfants nés au cours de l’épidémie, au Libéria, n'ont pas été enregistrées, en raison de la fermeture des centres de santé, de la réduction de leurs activités, ou des craintes des parents qui ne souhaitaient pas exposer leurs petits au virus.

Selon les données du ministère de la Santé du Libéria les enregistrements de naissance en 2014 et 2015 ont baissé de 39 pour cent par rapport aux niveaux pré-Ebola. Entre Janvier et Mai 2015, seulement 700 naissanxces ont été enregistrées.

«Les enfants qui ne sont pas enregistrés à la naissance n'existent pas officiellement”, a déclaré Sheldon Yett, le Représentant de l’UNICEF au Libéria, précisant que “sans la citoyenneté, les enfants du Libéria, qui ont déjà connu de terribles souffrances en raison du virus Ebola, risquent la marginalisation parce qu’ils ne seront pas capables d’accéder à la santé et aux services sociaux, obtenir des documents d’identité, et seront en danger d’être victimes de la traite ou d'être illégalement adoptée.”

L’UNICEF soutient la restructuration des systèmes d’enregistrement, et aide à la formation, la logistique, et les efforts de sensibilisation avant qu'une campagne nationale prévue plus tard cette année, dans le but d’atteindre tous les enfants qui n'ont pas été enregistrés en 2014 et 2015.

«Les enfants sont l’avenir du Libéria. Nous ne pouvons pas compromettre leur avenir en ayant pas été enregistrés à la naissance », dit Bernice Dahn, ministre de la Santé au Libéria.

«Nous avons multiplié les efforts pour éliminer l’arriéré de l’enregistrement des naissances à partir avant l’épidémie d’Ebola, et nous travaillons avec l’UNICEF et d’autres partenaires pour planifier une campagne d’enregistrement des naissances à l’échelle nationale intensive dans les prochains mois.”

Dans la Sierra Leone voisine, où la situation d’urgence Ebola a aussi affaibli les systèmes de santé déjà fragiles du pays, environ 250.000 enfants ont été enregistrés lors d’une campagne d’enregistrement des naissances de cinq jours et d'une recente campagne de vaccination contre la polio.

Avant l’épidémie d’Ebola, l’UNICEF a contribué à augmenter les taux d’enregistrement des naissances au Libéria de 4 pour cent –le deuxième taux le plus bas du monde – à 25 pour cent en 2013.

 

(Extrait sonore: Deirdre Kiernan, Coordonnatrice des urgences au sein de l'UNICEF ; propos recueillis par Priscilla Lecomte)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...