Cisjordanie: l’ONU condamne l’incendie criminel qui a tué un enfant palestinien

Écouter /

Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient. Photo: ONU/Yubi Hoffmann

Le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen Orient a fermement condamné, ce vendredi, l'attaque dont a été victime une famille palestinienne en Cisjordanie occupée, tuant un de ces enfants.

Cette attaque qui aurait été perpétrée par des Juifs extrémistes, a aussi été condamnée par le Secrétaire général qui y a vu un « acte terroriste », ainsi que par les dirigeants israéliens et palestiniens.

Dans une déclaration, Ban Ki-moon a aussi dénoncé l'échec à mettre un terme à l'impunité des actes de violences commis par certains colons israéliens.

Selon la presse, quatre membres de cette famille se trouvaient à l'intérieur de leur domicile dans le village de Duma, près de Nablus, lorsqu'il a été incendié pendant la nuit de jeudi à vendredi. Ali, un enfant de 18 mois, a été tué. Ses parents ont été gravement blessés, ainsi que son frère de quatre ans.

Le Coordonnateur spécial a réclamé la tenue d'une enquête approfondie sur ce qu'il a qualifié de crime terroriste afin d'en traduire les auteurs en justice. Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen Orient a affirmé que ce « meurtre odieux » avait été perpétré à des fins politiques. Il a souligné qu'on ne peut laisser de tels actes permettre à la haine et à la violence de provoquer encore plus de tragédies personnelles et enterrer ainsi toute perspective de paix. Pour Nickolay Mladenov cette situation renforce la nécessité de trouver une issue immédiate au conflit entre Israël et la Palestine et de mettre un terme à l'occupation.

De son côté, le Secrétaire général s'est inquiété du fait que l'absence de processus politiques, ainsi que la politique illégale de colonie de peuplement d'Israël avaient provoqué une hausse de l'extrémisme violent des deux côtés, violence également attisée par la destruction de domiciles palestiniens.

Ban Ki-moon a souligné que cette situation menace à la fois les aspirations étatiques légitimes des Palestiniens ainsi que la sécurité d'Israël. Il a exhorté les deux parties à veiller à ce que les tensions actuelles ne dégénèrent pas en d'autres pertes de vies humaines, mais aussi à prendre des mesures audacieuses pour retrouver le chemin de la paix et

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...