Chypre : les négociations continuent d'avancer sous une nouvelle approche selon l'ONU

Écouter /

Espen Barth Eide (Photo: ONU)

A Chypre les pourparlers entre le leader chypriote turc, Mustafa Akinci et son homologue chypriote grec, Nicos Anastasiades, ont continué d'avancer, a affirmé lundi le Conseiller spécial du Secrétaire général pour Chypre.

Selon Espen Barth Eide, les leaders qui cherchent à réaliser leur vision conjointe d’une Chypre fédérale unie sous une constitution démocratique moderne, ont abordé des questions de différends foncier, et établi trois modalités sous lesquelles les différends entre propriétaires dépossédés et utilisateurs actuels de ces territoires pourront être régler.

Aussi le Conseiller a fait part aux leaders de ses consultations avec le Conseil de sécurité la semaine dernière et de l'appui que les quinze ont fortement exprimé en faveur d'une résolution de la question chypriote.

Les deux leaders ont également souligné leur engagement à maintenir l’élan du processus et décidé que leurs prochaines réunions qui auront lieu le 1er et le 14 septembre. Entre temps les négociateurs continueront à se réunir de façon intensive sur des questions allant de l’Union européenne, de la propriété à l’économie.

Pour Espen Barth Eide, si les négociations avancent, même face à des questions aussi épineuses que le foncier, c'est grâce au climat extraordinaire, positif et « orienté résultats » qui règne entre les leaders.

« Actuellement nous avons deux leaders –le leader chypriote turc, Mustafa Akinci et son homologue chypriote grec, Nicos Anastasiades—qui ont développé un ton très positif entre eux. Ils sont passés d’une approche traditionnelle, qui consiste à défendre des positions historiquement figées et ont adopté une véritable approche de résolution de problèmes » a expliqué le Conseiller lors d'un entretien avec la Radio des Nations Unies.

« Nous nous attaquons à présent à des questions qui sont en négociations depuis des années—car la question de Chypre a connu des négociations intermittentes depuis des décennies y compris avec le plan Annan qui a échoué en 2004 – et ces questions sont désormais en train d'être résolue grâce à ce nouvel état d’esprit » a-developpé Espen Barth Eide.

 

(Extrait sonore : Espen Barth Eide, Conseiller spécial du Secrétaire général pour Chypre; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...