Burundi: selon la MENUB les conditions n'étaient pas réunies pour un scrutin crédible

Écouter /

Equipe de la MENUB (Mission electorale des Nations Unies au Burundi). Photo/MENUB

La Mission d'observation électorale des Nations Unies au Burundi (MENUB) a  publié ce 27 juillet son rapport préliminaire, suite aux élections de lundi dernier, qui ont reconduit au pouvoir le président sortant, Pierre Nkurunziza.

Pour la MENUB, la décision du Président de chercher à obtenir un troisième mandat a précipité le Burundi dans une grave crise politique et économique.

La Mission ajoute que lorsque la Cour constitutionnelle a penché en faveur de la candidature de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat, elle n'a fait qu'exacerber des tensions et des protestations. Les conclusions du rapport préliminaire de la MENUB sont claires : les libertés d'expression, d'assemblée et d'association, conditions essentielles pour un bon déroulement des élections, ont sérieusement été perturbées au Burundi. De même, les différents efforts de médiation par les pays de la sous-région n'ont pas été concluants et aucun calendrier électoral consensuel n'a été décidé par les différentes parties.

Cependant la mission note un déroulement de scrutin pacifique, même si malgré le retrait de certains candidats, leurs noms figuraient toujours sur les bulletins, le jour du vote. La Mission a aussi évoqué le manque de liberté de la presse.

Pour la MENUB, bien que les élections se soient déroulées dans le calme, les conditions n'étaient pas réunies pour un processus électoral libre, inclusif et crédible. Enfin, la Mission réitère l'appel du Secrétaire général pour une cessation des violences et une reprise du dialogue.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...