Afflux continu de réfugiés nigérians vers le Cameroun

Écouter /

 

Ibrahim, 10 ans, a été attaqué par des insurgés dans son village du Nigéria, blessé à la tête avec une machette, laissé pour mort et enseveli dans du sable avant d’être secouru par sa sœur. Son père a été tué devant ses yeux. Il a depuis trouvé refuge dans le camp de Minawao au Cameroun. Photo: HCR/H. Caux

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés indique que plusieurs semaines après les élections présidentielles au Nigéria, les violences et les attaques continuent de provoquer des déplacements de population.

Selon le HCR, près de 100 réfugiés Nigérians arrivent chaque jour dans le camp de Minawao, à l'extrême nord du Cameroun. La majorité d'entre eux étaient demeuré à proximité de la frontière entre le Nigéria et le Cameroun dans l'espoir de pouvoir rapidement retourner chez eux. Mais cette zone particulièrement volatile a été le théâtre de plusieurs attaques et affrontements depuis le début du mois.

Leo Dobbs, porte-parole du HCR, indique en outre qu'au moins 12 000 réfugiés nigérians non-inscrits se trouvent dans la région de l'extrême nord du Cameroun, et que suite aux récentes attaques, le gouvernement camerounais a commencé à inscrire les réfugiés nigérians qui se trouvent dans la zone frontalière.

Certains d'entre eux craignent toutefois que cette inscription ne soit un précurseur à leur renvoi au Nigéria contre leur gré. Pour contrer cette crainte, le HCR et le Gouvernement sont en train de consulter les réfugiés qui se trouvent dans les zones frontalières pour déterminer où ils veulent se rendre.

(Extrait sonore : Leo Dobbs, porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...