Sida : un accord pour réduire les coûts du dépistage précoce du VIH chez les enfants et sauver des vies

Écouter /

Photo: ONUSIDA/D. Kembe

Cette semaine dans Fréquence santé le Docteur Badara Samb revient sur le nouvel accord conclu entre ONUSIDA et ses partenaires et le groupe pharmaceutique suisse Roche Diagnostics visant à réduire de 35% le coût des technologies de dépistage précoce du VIH chez les nourrissons.

« Le nouveau prix est désormais de 9,40 dollars par test, ce qui inclut également les consommables et réactifs utilisés dans le cadre du diagnostic du VIH chez les très jeunes enfants », s’est félicitée dans un communiqué de presse l’agence onusienne.

Sachant que le taux mortalité chez les enfants atteints du VIH culmine entre 6 et 8 semaines, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande que tous les enfants exposés au VIH fassent l’objet d’un dépistage précoce au cours des deux premiers mois après la naissance.

« Cependant, seule la moitié environ des enfants exposés au VIH sont soumis à un dépistage précoce, en partie parce que les coûts ont limité le nombre de plates-formes de test présentes actuellement dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire », a constaté l’ONUSIDA, ajoutant que ce phénomène a contribué à l’apparition de disparités importantes dans l’accès au traitement du VIH.

Selon l’agence, en 2014, seulement 32% des enfants qui vivent avec le VIH dans le monde ont reçu un traitement antirétroviral, comparé à 41% des adultes atteints du virus.

Or, sans connaître le statut sérologique d’un enfant, il est impossible d’accéder à un traitement, a poursuivi l’ONUSIDA, ajoutant que sans traitement, la moitié de tous les enfants nés avec le VIH mourront avant l’âge de deux ans.

« Cet accord avec Roche Diagnostics est une étape importante pour mettre fin à l’échec inadmissible du monde dans sa lutte pour répondre aux besoins thérapeutiques des enfants atteints du VIH », a déclaré le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé.

« Nous devons maintenant utiliser cet accord pour intensifier rapidement les services de diagnostic et de traitement pour tous les enfants vivant avec le VIH, dans la droite lignée de l’objectif 90-90-90 », a-t-il ajouté.

L’objectif 90-90-90 prévoit que d’ici 2020, 90% de toutes les personnes vivant avec le VIH connaîtront leur statut sérologique ; 90% de toutes les personnes diagnostiquées comme étant atteintes du VIH bénéficieront d’une thérapie antirétrovirale ; et 90% de toutes les personnes recevant un traitement antirétroviral feront l’objet d’une suppression virale.

Les partenaires de l’ONUSIDA ayant également pris part aux négociations avec Roche Diagnostics dans le cadre de l’initiative ‘Diagnostics Access Initiative’ sont le Plan d’urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR), la Clinton Health Access Initiative Inc., le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et l’organisation internationale UNITAID.

(Interview: Dr.Badara Samb, Directeur des initiatives spéciales au sein d'ONUSIDA; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...