Yémen : Le Conseil de sécurité réclame une nouvelle trêve humanitaire et la reprise des pourparlers

Écouter /

Les femmes au Yémen utilisent des bicyclettes pour trouver de la nourriture et des médicaments pour leurs familles. Photo : PNUD Yémen / Bushra al-Fusail

Après le Secrétaire général, c'est le Conseil de sécurité qui, à son tour, réclame une nouvelle trêve humanitaire au Yémen afin de faciliter l'acheminement de l'aide aux personnes dans le besoin. Dans une déclaration à la presse publiée mardi soir, les Quinze ont aussi appelé à la reprise des pourparlers.Mi-mai, une première trêve de cinq jours avait permis aux agences de distribuer de l’aide, mais sa durée avait été jugée insuffisante vu l'ampleur des besoins. Par leur déclaration, les membres du Conseil de sécurité ont exhorté toutes les parties prenantes au conflit au Yémen à faciliter la livraison immédiate de l’assistance humanitaire, ainsi qu’un accès rapide, sûr et sans entrave pour les acteurs humanitaires afin de leur permettre d’atteindre les personnes ayant notamment besoin d'une assistance médicale.

Les membres du Conseil ont aussi dit être profondément déçu que les consultations prévues le 28 mai à Genève entre les parties yéménites n’aient pas eu lieu. La semaine dernière, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, avait en effet demandé à son Envoyé spécial pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, de reporter les consultations après que le gouvernement yéménite et d’autres acteurs clés aient demandé davantage de temps pour se préparer.

Les Quinze ont appelé les parties yéménites à participer à ces pourparlers sans conditions préalables et de bonne foi. Ils ont aussi demandé au Secrétaire général d’intensifier son rôle de bons offices afin de permettre une reprise d’un processus de transition politique pacifique.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...