Violence sexuelle : l'ONU salue la décision rendue par le Tribunal de Bosnie-Herzégovine

Écouter /

Zainab Hawa Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit. Photo ONU/Mark Garten

La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit s'est félicité, lundi, de la décision rendue par le Tribunal de Bosnie-Herzégovine dans le cas concernant les violences sexuelles perpétrées à Kotor Varos pendant la guerre qui a démembré la Yougoslavie.

Bien que la guerre en Bosnie se soit achevée il y a près de vingt ans, Zainab Hawa Bangura a estimé que le Tribunal de la Bosnie-Herzégovine avait envoyé un message fort selon lequel n'existent pas de sanctuaires pour les auteurs de violences sexuelles commises en période de conflit, et que peu importe le temps écoulé, les auteurs des crimes les plus graves commis à l'encontre de l'humanité devront tôt au tard répondre de leurs actes.

Zainab Hawa Bangura a souligné que cette décision démontre aussi l'importance de l'assistance juridique et des réparations accordées aux victimes de violence sexuelle commise en période de conflit. La Représentante spécial a d'ailleurs appelé tous les pays touché par les violences sexuelles commises en période de conflit à mettre en œuvre des programme de réparations pour venir en aide aux survivants et à leur famille.

Dans une déclaration, Zainab Hawa Bangura a toutefois déploré que trop de femmes en ex-Yougoslavie attendent toujours que justice soit faites alors que les auteurs de violence sexuelle commise pendant le conflit vivent en toute liberté.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...