UNRWA : L'ONU marque les 65 ans d'une agence qui n'était pas vouée à exister dans la durée

Écouter /

Une femme et son enfant dans le camp de réfugiés palestiniens de Burj al-Barajneh, au Liban (photo d’archive). © 1986 UNRWA. Photo: H. Haidar

L'ONU a célébré, mardi, le 65ème anniversaire de l'UNRWA, l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient.

Dans un entretien accordé à la radio de l'ONU, Pierre Krähenbühl, le Commissaire général de l'UNRWA, revient sur certains des plus grands défis auxquels l'agence a dû faire face dans son histoire.

Il fait notamment observer que bien que l'agence était vouée lors de sa création à ne pas exister dans la durée, l'UNRWA a vu le nombre de réfugiés palestiniens dépendant de ses services, qu'ils soient éducatifs ou humanitaires, augmenter sans cesse, que ce soit dans la bande de Gaza ou en Syrie. Il parle également des relations entre UNRWA et Israël et fait par ailleurs le point sur les « défis de financement chroniques » auxquels l'agence fait face.

Lors d'une cérémonie organisée au Siège, le Secrétaire général a affirmé de son côté que c'est avec le cœur lourd qu'il marquait l'anniversaire d'une agence qui n'aurait pas dû exister aussi longtemps.

« L'UNRWA, a-t-il dénoncé, existe à cause d'un échec politique. Dans l'absence de toute solution juste et durable à la détresse des réfugiés palaisiens, l'UNRWA est devenu bien plus qu'une agence. L'UNRWA est devenu un lien vital ».

(Interview : Pierre Krähenbühl, le Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient. Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...