Ituri: le PAM distribue 782 tonnes de vivres aux déplacés à Walendu Bindi

Écouter /

Des familles autours des vivres distribués par le Programme Alimentaire Mondial(PAM) dans le Camp des déplacés à Geti en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompeng

Le PAM, le Programme alimentaire mondial a entamé il y a quelques jours, la distribution de 782 tonnes de vivres à plus de 17 000 déplacés de guerre dans la collectivité de Walendu Bindi et ses environs, à plus de 60 km au Sud de Bunia, dans le district de l'Ituri (Province Orientale). Selon la société civile d'Irumu, ces personnes ont abandonné, depuis trois semaines, leurs villages, théâtre de violents combats entre les FARDC et les miliciens de la Force de résistance patriotique (FRPI).

Cette assistance du PAM est constituée notamment de farine de maïs, du soja, de l'huile végétale et du sel de cuisine.

«Les camions sont en train de partir avec les vivres. Donc une distribution va commencer à partir d'aujourd'hui jusqu'au 30 juin. L'objectif, c'est de pouvoir répondre aux besoins élémentaires de ces gens qui ont tout quitté, abandonné presque tout et qui n'ont pas accès aux champs», a indiqué le chargé de programme au bureau du PAM en Ituri, Moussa Jean Traoré.

Il estime que si cette assistance en vivres peut soulager un certain nombre de déplacés, les besoins en soins médicaux sont encore énormes.

Ces déplacés de guerre sont concentrés notamment à Gety mission, Kamatsi et Sorodo.

Dans l'aire de santé de Bukiringi, à plus de 50 km au Sud de Bunia par exemple, il n'y a que des enfants de moins de cinq ans ainsi que des femmes enceintes et celles qui allaitent qui bénéficient des soins médicaux gratuits grâce à l'ONG Medair.

Le responsable du pôle santé de cette ONG, Jean Mawa explique que la prise en charge d'autres catégories sociales n'a pas été budgétisée.

Ce que confirme Dr Alain Aveba, Médecin chef de zone de santé de Gety :«Medair nous appuie pour le centre de santé de Sorodo et le centre de santé de Bukiringi. Mais dans ce protocole d'accord nous ne savons pas prendre en charge les déplacés. Quand le draft se faisait, il n'y pas eu une rubrique, où on allait prendre en charge les déplacés».

La situation difficile des déplacés de Walendu Bindi a été expliquée au chef de la MONUSCO, Martin Kobler, qui a visité la contrée les 22 et 23 juin derniers.

(Mise en perspective de Delvin Waissala de Radio Okapi avec extraits sonores de Moussa Jean Traoré, chargé de programme au bureau du PAM en Ituri; Dr Alain Aveba, Médecin chef de zone de santé de Gety),

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...