ONU : l’écart se creuse entre les besoins humanitaires et les fonds perçus

Écouter /

Des personnes déplacées au Soudan du Sud. (Photo

Un nouveau rapport rendu public mardi par l’ONU et ses partenaires humanitaires met en évidence l’écart grandissant entre les besoins de financement et les fonds perçus pour répondre aux besoins humanitaires d’un nombre croissant de personnes à travers le monde.

Réalisé sur une base semestrielle par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), ce rapport, qui s’intitule « Global humanitarian overview status report », révèle des besoins de financement humanitaire record pour l’année 2015.

« Il y a six mois, en décembre 2014, les partenaires humanitaires ont lancé un appel de fonds global pour l’année 2015 de 16,4 milliards de dollars pour apporter une aide humanitaire à 57,5 millions de personnes dans 22 pays », a déclaré l’OCHA dans un communiqué de presse. « Le rapport d’étape révèle que les fonds nécessaires ont augmenté de 2,4 milliards de dollars, pour atteindre le niveau record de 18,8 milliards de dollars, destinés à répondre aux besoins de 78,9 millions de personnes vulnérables dans 37 pays », a indiqué l’agence humanitaire de l’ONU.

A ce jour, a poursuivi l’OCHA, seuls 4,8 milliards de dollars ont été perçus, soit 26% des besoins et un déficit de financement de 14 milliards.

« Alors que les donateurs sont de plus en plus généreux chaque année, l’écart entre les fonds nécessaires et les fonds perçus continue de se creuser », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Stephen O’Brien.

« Cela soulève des questions quant à notre capacité de continuer à répondre aux besoins des personnes touchées, en particulier dans les situations prolongées qui représentent désormais 80% de nos interventions et durant lesquelles on nous demande de rester plus longtemps et d’en faire plus », a-t-il ajouté.

Selon le nouveau rapport, la communauté humanitaire fait face à d’autres défis critiques allant de la hausse globale dramatique du nombre de personnes déplacées à l’intérieur en raison de conflits (38 millions de personnes en 2014 comparé à 33,3 millions en 2013), à l’augmentation des coûts d’acheminement de l’aide humanitaire, notamment en raison d’environnements sécuritaires et de conditions d’intervention difficiles.

« En dépit de ces défis, l’ONU et ses partenaires humanitaires atteignent plus de gens que jamais et les travailleurs humanitaires acheminent toujours courageusement l’aide aux personnes les plus vulnérables, souvent dans des contextes en proie à l’insécurité », a déclaré Stephen O’Brien.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...