OIT : Un nouveau rapport décrit l'impact à long terme du travail des enfants

Écouter /

Photo/Nguyen Xuan Chinh/OIT

Dans les pays à faible revenu, seulement 20 à 30 pour cent des enfants complètent leur scolarisation avant d'entrer dans la vie active à l'âge de 15 ans et davantage encore quittent l'école avant cet âge, indique une nouvelle étude de l'OIT préparée pour la Journée mondiale contre le travail des enfants.

Thème du nouveau Rapport mondial sur le travail des enfants 2015: Ouvrir aux jeunes la voie du travail décent montre que les jeunes qui ont subi la contrainte du travail quand ils étaient enfants sont invariablement plus enclins à se rabattre sur des emplois familiaux non rémunérés ou à occuper des emplois faiblement rémunérés.

Le rapport aborde le double défi d'éliminer le travail des enfants et d'assurer un travail décent aux jeunes. S'appuyant sur une enquête menée dans 12 pays, le rapport a examiné les carrières des anciens enfants travailleurs et de ceux qui ont quitté précocement le système scolaire.

Principales conclusions du rapport:

• L'enrôlement préalable dans le travail des enfants est associé à un faible niveau d'instruction qui par la suite, a de fortes chance de mener à des emplois qui ne remplissent pas les critères minimaux du travail décent;

• Les élève qui quittent l'école de manière précoce ont à la fois moins de chance d'obtenir des emplois stables et plus de risque de demeurer en dehors du monde du travail;

• Dans de nombreux pays, une forte proportion des 15-17 ans occupent des emplois classifiés comme dangereux ou relevant des pires formes de travail des enfants;

• Ceux qui exercent des activités dangereuses sont souvent ceux qui ont quitté l'école avant d'avoir atteint l'âge minimum d'admission à l'emploi.

Le rapport recommande d'intervenir tôt pour sortir les enfants du travail et leur permettre de poursuivre leur éducation, ainsi que de prendre des mesures pour faciliter la transition de l'école vers des perspectives de travail décent pour les jeunes.

Une attention particulière devrait être accordée aux 47,5 millions de jeunes âgés de 15 à 17 ans qui effectuent des travaux dangereux ainsi qu'aux vulnérabilités spécifiques des filles et jeunes femmes.

Les estimations les plus récentes de l'OIT évaluent à 168 millions le nombre d'enfants astreints au travail des enfants, dont 120 millions âgés de 5 à 14 ans.

L'OIT a estimé que pas moins de cinq millions d'enfants étaient pris au piège de situations assimilables à l'esclavage et que la vaste majorité d'entre eux étaient privés du minimum d'éducation.

(Propos de Laurence Dubois, spécialiste des pays d'Afrique francophone et du Maghreb à l'OIT, recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...