OIM : 48 migrants meurent dans le désert du Sahara

Écouter /

Photo: UNHCR/A Duclos

L'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a annoncé dans un communiqué que 18 corps avaient été retrouvés dans le désert du Sahara. Giuseppe Loprete, chef de mission de l'OIM au Niger a indiqué que ces personnes étaient décédées plus d'une semaine auparavant. Selon lui elles seraient mortes de déshydratation. « Ces personnes ont succombé après avoir perdu leur route depuis Arlit au Niger, vers l'Algérie, pour cause de tempête de sable » a-t-il précisé.

Selon l'OIM ces migrants étaient composés de 17 hommes et une femme et provenaient de différents pays, surtout du Niger, du Mali, de la Côte d'Ivoire, du Sénégal, de la République Centrafricaine, du Libéria et de la Guinée. Une des victimes seraient originaire d'Algérie. 30 autres personnes ont aussi été retrouvées près de Tirkou dans le Sahara et elles seraient mortes il y a plusieurs semaines.

Pour Loprete, ce cas n'est probablement pas isolé. Selon lui, il démontre également les difficultés de ces périples avant même de trouver des embarcations en Libye : « Nous devons nous demander combien de personnes meurent avant d'atteindre les embarcations des trafiquants en Méditerranée » a-t-il ajouté.

Un des projets de l'OIM, intitulé Migrants perdus a estimé que jusqu'au 12 juin 2015, 1865 personnes ont perdu la vie en traversant la Méditerranée. Grâce a de meilleurs efforts des pays européens, près de 50 000 migrants ont pu être sauvés jusqu'à présent dans les eaux qui séparent les côtes libyennes, des côtes italiennes.

(Propos de Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM; recueillis par Florence Westergard)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...