L'ONU préoccupée par les problèmes auxquels l'Afrique centrale est confrontée

Écouter /

Abdoulaye Bathily, Representant spécial des Nations Unies pour l’Afrique Centrale. Photo/ONU

Le Conseil de Sécurité a adopté une déclaration présidentielle après avoir exprimé sa préoccupation face aux problèmes sécuritaire dans la zone d'Afrique centrale sous la responsabilité du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique Centrale (BRENUAC). Le Conseil s'inquiète particulièrement des répercussions causées par l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Ce groupe rebelle originaire du nord de l'Ouganda sévit actuellement surtout en République Centrafricaine et en République Démocratique du Congo, selon le BRENUAC.

Dans son rapport le Secrétaire-Général avait noté que le groupe ne serait plus composé que de 150 à 200 membres, responsables d'au moins 20 décès en 2014, en forte baisse par rapport a 2013. De plus le LRA est aussi tenu pour responsable d'une centaine d'enlèvements, un chiffre en hausse. Il aurait également causé le déplacement de plus de 100 personnes.

L'autre groupe qui secoue la sous-région c'est Boko Haram. Le Conseil est inquiet des activités perpétrées au Nigéria, qui ont entraîné des déplacements de dizaines de milliers de personnes notamment au Tchad et au Cameroun.

Le Conseil s'inquiète également de l'insécurité maritime dans le Golfe de Guinée, du chômage des jeunes aussi. Le BRENUAC a aussi évoqué un autre souci majeur, les risques de tensions alors que de de nombreux pays de la sous-région se rendront aux urnes entre 2015 et 2018.

(Extrait sonore de Abdoulaye Bathy, le Représentant spécial des Nations-Unies dans la sous-région)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...