L'ONU préoccupée par la situation sécuritaire en Afghanistan

Écouter /

Nicholas Haysom, Représentant spécial de l’ONU pour l’Afghanistan. Photo/MANUA

Le Conseil de sécurité s'est réuni ce matin à New York pour discuter de la situation en Afghanistan. Pour le chef de la MANUA, la Mission d'assistance des Nations Unies sur place, Nicholas Haysom, on assiste hélas à une intensification du conflit à travers l'Afghanistan, y compris dans les zones jugées sûres. Cette intensification des combats, notamment dans le nord, démontre les ambitions des Taliban qui ne se confinent plus dans leurs zones traditionnelles du sud et de l'est. De plus, le retrait des forces militaires internationales a eu un impact économique évident pour le gouvernement qui fait face une croissance économique faible.

Devant les quinze, le chef de la MINUA, Nicholas Haysom, a dressé un tableau très mitigé de la situation en Afghanistan. Le pays fait face à une montée en puissance des Talibans qui depuis le retrait des troupes de l'OTAN étendent leur territoire à travers le pays. Malgré les efforts de l'armée afghane, les attaques se multiplient. Ainsi samedi 17 civils, essentiellement des femmes et des enfants ont trouvé la mort lorsque leur véhicule a heurté un engin explosif improvisé. Les victimes étaient membres de trois familles qui retournaient dans leur village après avoir fui des affrontements violents entre factions anti-gouvernementales et forces de sécurité nationales afghanes un peu plus tôt dans la journée.

Et ce matin, les Taliban ont revendiqué une attaque contre le parlement, dans la capitale Kaboul, qui révisait la nomination du ministre de la défense.

Le Secrétaire général des Nations Unies a condamné ces deux attaques, lundi, précisant qu’au total 18 personnes ont perdu la vie. Il a par ailleurs ajouté que ces attaques contre les populations civiles, démontrent un mépris total envers les populations les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants. Enfin il a indiqué que ce type d’attaques menacent tout effort de paix et a fait part de ses condoléances auprès des familles des victimes.

Cependant Nicholas Haysom veut rester optimiste indiquant qu'un conflit prolongé, sans victoire militaire, a incité différentes parties à se rencontrer pour des pourparlers de paix. Bien que les autorités aient déclaré à plusieurs reprises leur intention de discuter directement avec les Taliban, ces derniers ne se sont jamais exprimés sur la question.

Pour sa part, la MANUA soutient un engagement direct entre le gouvernement et les groupes armés, et espère que les Afghans sauront faire preuve de retenue pendant le mois du Ramadan.

(Mise en perspective de Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...