L'ONU déplore un déficit du financement de l'aide aux réfugiés Syriens

Écouter /

Famille de réfugiés syriens dans un camp en Turquie. Photo HCR/I.Prickett

Alors que près de 4 millions de réfugiés syriens ont un besoin d'assistance humanitaire, le financement pour leur venir en aide vient à manquer. Ce déficit touche aussi les 20 millions de personnes des communautés affectées dans les pays voisins, indique un nouveau rapport. Plus de 200 partenaires humanitaires ont regroupés leurs efforts dans un Plan de résilience régional pour les réfugiés (3RP) en réponse à cette crise. Ils exhortent la communauté internationale à tenir ses promesses de fonds. Sur les 4,5 milliards de dollars demandés par les agences de l'ONU et les ONG par le biais de ce plan, seul un milliard a été reçu fin mai.

Premier effet immédiat de cette insuffisance de fonds 1,6 million de réfugiés syriens ont vu leur assistance alimentaire réduite cette année et 750 000 enfants ne peuvent plus retourner à l'école. Autre conséquence : les services médicaux d'urgence sont devenus trop onéreux pour bon nombre d'individus, y compris 70 000 femmes, qui sont à risque d'accoucher dans des conditions dangereuses.

En Jordanie 86% des réfugiés urbains vivent avec moins de 3 dollars par jour, tandis que 45% d'entre eux aux Liban vivent dans des abris insalubres. Au total, près de la moitié des personnes les plus affectées sont des enfants.

L'impact social et économique de la crise syrienne sur les pays limitrophes ne cesse de croître. Et alors que le pays entre dans sa cinquième année de conflit, il devient de plus en plus difficile pour les Syriens d'être en sécurité.

Selon le chef du HCR, Antonio Gutierres, il y a de fortes chances que les moyens de subsistances de base de millions d'individus soient à risque dans les six prochains mois.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

Classé sous Femmes et enfants, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...