L’ONU condamne trois attentats meurtriers en Tunisie, au Koweït et en France

Écouter /

Le Secretaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Photo ONU/Eskinder Dibebe

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont condamné dans les termes les plus vifs les trois attaques terroristes meurtrières survenues vendredi en Tunisie, au Koweït et en France.

Selon la presse, un homme armé a ouvert le feu, vendredi 26 juin, dans un hôtel près de Sousse, une station balnéaire de l’est de la Tunisie, faisant au moins 37 morts.

Parallèlement, au moins 25 personnes sont mortes dans un attentat revendiqué par Daesh, autrement appelé l’Etat islamique d’Iraq et du Levant (EIIL), contre une mosquée chiite de Koweït City. Le kamikaze aurait fait sauter la charge qu’il portait sur lui à l’intérieur de la mosquée Imam al-Sadek, dans le quartier de Saouaber de la capitale koweïtienne, où 2 000 fidèles étaient rassemblés.

Enfin, une explosion a eu lieu vendredi matin dans l’usine de produits chimiques Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, dans l’Isère, en France, et un corps décapité a été retrouvé sur la grille de l’usine. Un suspect aurait été interpellé par la police. L’homme aurait fait l’objet d’un suivi des services de renseignement français par le passé en raison de sa « radicalisation ».

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont également condamné vendredi les attaques terroristes du 26 juin 2015, tout en soulignant la nécessité de traduire les auteurs de ces actes en justice.

Le Conseil a réaffirmé la nécessité de lutter par tous les moyens, conformément à la Charte des Nations Unies, contre les menaces à la paix et la sécurité causées par des actes terroristes, et que tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable, quelle que soit les motivations des auteurs.

Les membres du Conseil de sécurité ont par ailleurs rappelé aux États qu’ils doivent veiller à ce que les mesures prises pour combattre le terrorisme soient conformes à leurs obligations en vertu du droit international, en particulier des droits de l’homme, du droit des réfugiés et du droit humanitaire.

(Mise en perspective : Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...