Libye : pour l'ONU le temps d'un accord est venu

Écouter /

Le Représentant spécial des Nations Unies pour la Libye, Bernardino Léon (g.) aux côtés du Ministre des Affaires Etrangeres de l’Allemagne, Frank Steinmaier. Photo/UNSMIL

Le Représentant spécial pour des Nations Unies pour la Libye, Bernardino Léon a indiqué lors d'une visite en Allemagne qu'il était grand temps pour la Libye de trouver un accord. Dans son discours Bernardino Léon a expliqué que deux dynamiques importantes autrefois absentes, étaient apparues grâce notamment à l'appui de l'Allemagne.

Premièrement, selon le Représentant spécial les discussions mercredi ont été les premières ou les différents membres de groupes politiques ont pu se parler directement.

Ensuite, les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité ont envoyé un message fort a la Libye, pour s'unifier et aussi pour indiquer a ceux qui ne souhaite participer au processus, de ne pas le bloquer.

Bernardino Léon a aussi ajouté qu'en plus de la situation humanitaire, d'autres crises menaçaient le pays surtout au niveau sécuritaire. Il a rappelé que le groupe Etat Islamique avait déjà capturé le centre de la Libye, ajoutant que l’E.I. charchait probablement à diviser le pays. La prise de la ville de Syrte, proche des installations pétrolifères, représente l'un des principaux carrefours de voies de communication dans le pays.

« La Libye n'est pas la seule à être menacée, la communauté internationale aussi», a indiqué Bernardino Léon dans son communiqué.

Malgré les espérances, le représentant spécial est resté prudent expliquant que deux possibilités risquent de poindre à l'horizon. La première, serait l'acceptation du projet la semaine prochaine. La seconde serait une poursuite des négociations, car selon Bernardino Léon, nombreuses sont les forces négatives en Libye qui opèrent contre cet accord.

Pour rappel, lundi au Maroc, l'ONU aviat présenté aux différentes parties prenantes libyennes, un projet de résolution afin de résoudre le conflit qui secoue le pays depuis 2011.

Le projet actuel suggère une structure pour un gouvernement intérimaire. Il vise aussi à donner les outils nécessaires pour gouverner efficacement tout en s’assurant que l'équilibre des pouvoirs soit respecté.

Le Représentant a aussi précisé que l'engagement et l'appui des différents groupes armés était cruciale, sans leur participation la stabilisation du pays serait difficile à atteindre.

Léon a exhorté les différentes parties consultées a vite prendre une décision alors que le pays est confronté à une situation économique et sécuritaire grave.

(Mise en perspective de Tsigué Shiferaw)

 

 

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...