« Les crimes commis au nom de la religion sont des crimes contre la religion », affirme Ban Ki-moon

Écouter /

 

Vu de dos de certains participants du Congrès des dirigeants de religions mondiales et traditionnelles, organisé à Asmara, au Kazakhstan.Photomontage: ONU/Rick Bajornas

Venu participer au Congrès des dirigeants de religions mondiales et traditionnelles qui se déroule au Kazakhstan, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a déclaré, mardi, que « les crimes commis au nom de la religion sont des crimes contre la religion ».

Ban Ki-moon a souligné que les dirigeants religieux ont le devoir de réagir lorsque des « soi-disant » adhérents à leur religion commettent des crimes en son nom, citant les atrocités commises par les groupes extrémistes violents, tels que Daech, Boko Haram, Al-Chabaab et Al-Qaïda. Il les a aussi appelé à enseigner à leurs disciples la véritable signification de la réconciliation et du respect mutuel, et à promouvoir le dialogue et la tolérance dans un monde en transition.

Ban Ki-moon a estimé qu'en période de troubles, les leaders religieux peuvent fournir un lien unissant des communautés ensemble et un terrain commun pour faire la paix et résoudre les problèmes

Le Secrétaire général a aussi appelé à aller au-delà du simple fait de « tolérer » les gens dont les croyances sont différentes, à tendre la main à ceux qui sont différents de nous. et reconnaître que nous pouvons apprendre les uns des autres.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...