Le HCR appelle la République dominicaine à ne pas déporter les apatrides

Écouter /

Cette femme est née en Haïti, mais ses huit enfants sont nés en République dominicaine. Des dizaines de milliers de personnes d'origine haïtienne nées en République dominicaine ont eu leur citoyenneté révoquée, faisant d'eux des apatrides menacés de déportation. Photo : HCR / B. Sokol

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés appelle la République dominicaine à ne pas créer une nouvelle crise de réfugiés en déportant les personnes dont la citoyenneté dominicaine a été mise en doute par un décret adopté en 2013 par la Cour constitutionnelle du pays. Selon ce décret, les personnes nées sur le sol dominicain devaient régulariser leur statut avant la mi-juin.

Selon le HCR, des dizaines de milliers de personnes sont concernées, pour grande majorité des personnes d'origine haïtienne, nées sur le sol dominicain. Plus de 200 000 apatrides résident actuellement en République dominicaine.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations, seulement 5 000 personnes ont soumis l'ensemble des documents nécessaires aux autorités dominicaines. Et que 288 000 personnes ont fourni un des documents requis, ce qui devrait leur permettre de bénéficier d'un sursis de un à deux ans.

(Extrait sonore : Adrian Edwards, porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...