Côte d'Ivoire : une nouvelle structure est née pour la réinsertion des ex-combattants

Écouter /

Ex-combattants en Côte d’Ivoire. Photo ONUCI.

Le Conseil des ministres de la Côte d’Ivoire a mis fin le 24 juin aux activités de l’ADDR et créé une nouvelle structure dénommée la Cellule de coordination de suivi et de réinsertion. La dissolution par le gouvernement de l’ADDR, n’est pas une surprise pour l'ONUCI. Selon la Représentante spéciale des Nations Unies en Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou Souleymane, cet acte est conforme à l’engagement pris par les autorités ivoiriennes. Cette étape qui va très certainement durer deux à trois mois ne nécessite pas que l’ensemble de la structure de l’ADDR reste en l’état. Selon le porte-parole du gouvernement, l’ADDR a réinséré 55 000 ex-combattants sur 64 000 qui se sont présentés dans ses structures. Au terme de son mandat à la tête de l'ADDR, qui s'achève mardi 30 juin, Fidèle Sarassoro, Directeur General de cette structure se dit satisfait des résultats obtenus au cours d'une rencontre ADDR-Femmes leaders à Bouaké le weekend dernier.

(Interview : Fidèle Sarassoro, Directeur général de l'ADDR, propos recueillis par Kader Diaby)

 

Classé sous L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...