Corée du Nord : les attentes du Haut-Commissaire Zeid après l'ouverture de l'antenne de Séoul

Écouter /

Le Haut-Commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein (photo: ONU/J.M: Ferré)

« Nous voulons tous ardemment voir la même chose: une amélioration importante de la situation des droits humains en République populaire et démocratique de Corée (RPDC) ». Lors d'une conférence de presse ce jeudi à Séoul, le Chef des droits de l'homme de l'ONU s'est une nouvelle préoccupé de la situation dans ce pays où des « millions de Nord-Coréens sont toujours pris au piège d’un système totalitaire les prive de leur liberté ».

Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU a achevé ce jeudi une mission de trois jours en Corée du Sud où il a ouvert mardi dernier une nouvelle antenne à Séoul pour surveiller la situation des droits humains en Corée du Nord.

L’ONU avait proposé d’ouvrir cette antenne après la publication en février 2014 d’un rapport d’enquête sur des violations « sans égal dans le monde contemporain » commises en la matière par Pyongyang.

Le Haut-Commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein avait rappelé qu'à moins de 80 kilomètres de Séoul, « il existe un autre monde marqué par des privations extrêmes ». « Des dizaines de milliers de Coréens ont échappé à cette réalité et par des voies dangereuses, ont trouvé une nouvelle vie » en Corée du Sud », avait-il ajouté. « Mais des millions sont toujours pris au piège d’un système totalitaire qui non seulement les prive de leur liberté mais aussi de ce qui est nécessaire à leur simple survie ».

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...