Centrafrique : Ban Ki-moon veut examiner comment l’ONU a traité des allégations d’abus sexuels

Écouter /

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, Photo ONU/Mark Garten

A la lumière des récentes allégations d’abus sexuels contre des enfants en République centrafricaine, abus qui auraient été commis par des troupes étrangères sous une autorité autre que celle de l’ONU, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a décidé mercredi de procéder à un examen indépendant externe pour déterminer la façon dont le système onusien a donné suite à ces allégations.

Cet examen portera spécifiquement sur le traitement de ces allégations ainsi que sur « un large éventail de questions systémiques liées à la façon dont l’ONU traite des informations graves de ce type », a précisé Ban Ki-moon dans un communiqué de presse.

Le Secrétaire général s’est à nouveau déclaré profondément troublé par les allégations d’abus sexuels par des soldats en République centrafricaine, ainsi que par les allégations sur la façon dont cette affaire a été gérée par les différentes parties du système des Nations Unies impliquées.

En décidant de procéder à cet examen, le Secrétaire général veut faire en sorte que les Nations Unies n’abandonnent pas les victimes d’abus sexuels, « notamment lorsqu'ils sont commis par ceux qui sont censés les protéger ».

Ban Ki-moon a précisé qu’il annoncerait dans les prochains jours l’identité et les attributions de l’équipe en charge de procéder à cet examen.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...