Centrafrique: aucune nouvelle de 11 personnes disparues depuis 15 mois à Boali

Écouter /

Des enfants déplacés en République centrafricaine. Photo : OCHA/Gemma Cortes

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU s'est vivement inquiété du sort d'au moins 11 personnes portées disparues en Centrafrique après avoir été arrêtées par des militaires congolais. Elles ont disparu le 24 mars 2014 à Boali, une localité située à 80 kilomètres au Nord de la République centrafricaine. Plus de 15 mois après leur disparition forcée, leur sort reste toujours inconnu et une enquête transparente n’a pas été menée par les autorités centrafricaines et congolaises.

Les services du Haut-Commissaire Zeid indiquent que selon divers témoignages, ces Centrafricains ont été arrêtés par des militaires de la République du Congo sous mandat de la mission de l'Union africaine (Mission internationale de soutien à la Centrafrique – MISCA).

Dans ce groupe de 11 personnes appréhendées par ces forces congolaises, figurent cinq femmes et un enfant, mais aussi un chef de milice local anti-balaka de Boali, Général Maurice Mokono. Depuis leur arrestation le 24 mars 2014, leurs familles sans nouvelles des personnes arrêtées, bien qu'elles aient cherché à se renseigner sur leur sort à la base de la MISCA et dans les postes de police de la région.

Selon le Haut-Commissariat, des informations recueillies sur place suggèrent fortement que le contingent congolais de la MISCA a commis des actes de disparition forcée, de torture et d’exécutions extrajudiciaires.

Face à cette situation, le Haut-Commissaire  Zeid entend envoyer dans les semaines à venir une équipe en Centrafrique afin d'examiner les mesures concrètes à prendre pour prévenir d'autres violations des droits humains. Il s'est également entretenu directement avec les États qui ont fourni des troupes à la RCA et qui font l’objet de graves allégations, pour voir les mesures qu’ils ont prises pour enquêter sur ces allégations. Il leur a exhorté de poursuivre quiconque est soupçonné d’avoir commis des crimes en Centrafrique.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...