Burundi : l'ONU appelle au calme et à la retenue

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. (Photo ONU/Mark Garten)

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont exprimé leur préoccupation jeudi concernant le risque que la violence s’aggrave davantage au Burundi et ont réitéré leur appel au calme et à la retenue.

Ban Ki-moon a exhorté les autorités burundaises à respecter leurs engagements internationaux en matière de droits de l'homme, y compris le droit de réunion pacifique.

Il appelle les autorités à veiller à ce que les forces de sécurité évitent le recours excessif à la force dans le traitement des manifestations et souligne que les personnes ayant ordonné ou commis des violations des droits de l'homme doivent rendre des comptes.

Aussi le chef de l'ONU a noté que le Conseil de sécurité a l'intention d'examiner les divers moyens à sa disposition pour préserver la paix au Burundi et s’assurer que les responsabilités soient établies.

Ban ki-moon encourage les parties burundaises à reprendre sérieusement le dialogue politique consultatif facilité par son Envoyé spécial, Saïd Djinnit.

Il espère que les parties au dialogue mettront en œuvre sans délai les mesures de confiance déjà convenues.

Le Secrétaire général continue de travailler avec les dirigeants de la région et d'autres dirigeants sur la crise politique au Burundi.

À cet égard, il accueille avec satisfaction le Communiqué du 31 mai du Sommet de la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE), et exhorte à mettre rapidement en œuvre les mesures qui aideront à créer les conditions pour la tenue d'élections pacifiques, inclusives et crédibles au Burundi, telles que le désarmement de tous les groupes de jeunes armés affiliés aux partis politiques.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...