Burundi : l’Envoyé spécial Saïd Djinnit quite son rôle de facilitateur

Écouter /

Saïd Djinnit (Photo: ONU)

L’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, a annoncé jeudi qu’il renonçait à son rôle de facilitateur dans le dialogue pour sortir le Burundi de la crise politique qui agite le pays depuis fin avril.

« Saïd Djinnit remercie l’ensemble des parties prenantes burundaises pour le mandat de facilitateur qu’elles lui ont confié le 5 mai 2015. Il prend acte de la position exprimée, il y a quelques jours, sur son rôle de facilitateur par des représentants de certaines parties », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Selon la presse, l’opposition accuse Saïd Djinnit de pencher en faveur du gouvernement dans cette crise déclenchée par la décision du Président Pierre Nkurunziza d’être candidat à un troisième mandat, ce que l’Envoyé spécial dément.

Les élections législatives et présidentielles prévues en juin ont été repoussées.

« L’Envoyé spécial a rappelé que tout au long du dialogue, les parties burundaises ont maintenu leurs positions divergentes sur la candidature du Président Nkurunziza à un troisième mandat », a souligné son porte-parole.

Il a toutefois noté des avancées sur les quatre autres questions à l’ordre du jour, à savoir : les mesures d’apaisement et les engagements mutuels ; la gestion du calendrier électoral ; les garanties pour la tenue d’élections libres, transparentes, inclusives et apaisées ; et les libertés fondamentales garanties par la Constitution.

L’Envoyé spécial a salué, en particulier, les recommandations que les parties prenantes ont approuvées par consensus lors de leur dernière session, le 28 mai, portant sur le droit à l’information et la réouverture des radios et télévisions privées qui ont été endommagées durant les évènements des 13-14 mai. « Il les encourage à les mettre en œuvre sans délai », a dit son porte-parole.

Saïd Djinnit a remercié toutes les parties prenantes burundaises « pour la coopération dont elles ont fait montre au cours du dialogue qu’il a facilité en toute impartialité et dont il a rendu compte fidèlement au Sommet de la Communauté des pays de l’Afrique de l’est qui s’est tenu à Dar-es-Salaam le 31 mai, ainsi qu’aux instances des Nations Unies ». Il a également exprimé sa gratitude aux pays de la région et aux autres partenaires du Burundi qui l’ont soutenu lors de ce processus.

En sa qualité d’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit a réaffirmé son engagement à continuer à œuvrer en vue de la préservation et de la consolidation de la paix, de la démocratie et la stabilité au Burundi.

Il a encouragé les parties prenantes burundaises « à poursuivre leur dialogue en vue de la création des conditions propices à la tenue d’élections libres, inclusives et apaisées » et a réitéré « son appel à toutes les parties burundaises à la retenue et à s’abstenir de tout acte susceptible d’accroître la tension et de générer des actes de violences ».

(Extrait sonore  :  Vladimir Monteiro, porte-parole de la MENUB; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...