Burundi : 10.000 civils ont fui le pays durant le week-end avant les élections

Écouter /

Un bateau transportant des réfugiés burundais arrive à Baraka, en République démocratique du Congo. Photo: HCR/F.Scoppa

Près de 10.000 Burundais ont fui leur pays le week-end dernier, avant la fermeture des frontières dimanche soir par le Burundi pour les élections législatives et communales de lundi. Selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), ils sont plus de 144.000 à prendre le chemin de l'exil depuis le début des troubles dans leur pays en avril dernier.

 

Malgré la fermeture des frontières, certains Burundais sont parvenus à quitter leur pays hier lundi en traversant notamment des forêts. Plus de 700 sont ainsi entrés au Rwanda et 2.000 en Tanzanie. Et depuis la semaine dernière, 10.000 Burundais ont réussi à fuir dont 6.000 se sont réfugiés en Tanzanie et plus de 3.000 au Rwanda.

Lors d’une conférence de presse ce mardi à Genève, le porte-parole du HCR a décrit les obstacles franchis par ces Burundais sur le chemin d'exil.  Selon Melissa Fleming, certains de ces réfugiés ont expliqué que les routes burundaises étaient fermées et que les personnes suspectées de se diriger vers les frontières étaient sorties de force des bus. D’autres disent avoir dû marcher pendant plusieurs heures, souvent à travers les buissons pour se frayer un chemin.

Au total, 144.000 Burundais ont fui vers la Tanzanie, le Rwanda, la République démocratique du Congo, en Ouganda et même désormais en Zambie où 400 civils se sont réfugiés. La majorité sont des femmes et enfants, mais  le HCR a constaté « récemment une augmentation du nombre d’hommes ». Ces derniers disent craindre une intensification des violences durant la période électorale au Burundi.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...