Aïchatou Mindaoudou “optimiste et confiante” pour la Côte d’Ivoire

Écouter /

Photo: ONU/Loey

A l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies consacrée à la situation en Côte d'Ivoire, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'Organisation dans ce pays, Aïchatou Mindaoudou, s'est dite confiante mardi pour l'avenir du pays à quatre mois de l'élection présidentielle.

« Je suis confiante et optimiste pour le futur de la Côte d'Ivoire. Cependant, il convient de rester vigilant. Dans quelques mois, la Côte d'Ivoire organisera les premières élections après celles de 2010. C'est un tournant décisif pour le pays », a expliqué Aïchatou Mindaoudou dans un exposé devant les membres du Conseil.

Selon elle, l'environnement est très différent de celui qui prévalait en 2010. « Beaucoup a été accompli depuis l'élection présidentielle d'octobre 2010. La stabilité se consolide progressivement. L'économie se développe de plus en plus et les populations ivoiriennes peuvent vaquer à leurs activités dans un environnement apaisé », a-t-elle souligné.

Certes, des désaccords politiques subsistent encore, mais un consensus national en faveur d'un dialogue constructif se dégage de plus en plus. Le dialogue politique entre le gouvernement et l'opposition politique a repris le 26 mai après quatre mois d'interruption et seize partis politiques y ont pris part.

Pour la Représentante, la pluralité des opinions est l'une des caractéristiques principales de la démocratie.  La formation de coalition d'opposition ne font donc qu'ajouté à la vitalité de la Cote d'Ivoire, « si l'expression de leurs différends sont exprimés dans le respect de la Loi et de l'ordre public ».

La Représentante spéciale a toutefois noté qu'une « certaine frange de l'opposition radicale semble de plus en plus opter pour des manifestations de rue ».

Aïchatou Mindaoudou a rappelé qu'elle avait usé de son mandat de bons offices pour amener le gouvernement et les partis politiques à dialogue davantage et pour encourager les populations à adhérer aux efforts déployés par les autorités pour renforcer la paix et la stabilité à travers le pays.

En ce qui concerne la lutte contre l'impunité, la Représentante spéciale a souligné que des enquêtes sur des crimes sérieux commis durant la crise post-électorale de 2010/2011 sont menées par la Cellule spéciale d'enquête et d'instruction et elle a encouragé le gouvernement de Côte d'Ivoire à poursuivre ces enquêtes et à les mener à leur terme.

Dans ce contexte, Aïchatou Mindaoudou a appelé la communauté internationale à continuer d'accompagner le pays à tourner la page de la crise post-électorale de 2010/2011.

« La création d'un environnement propice et apaisé avant, pendant et après l'élection présidentielle nécessitera aussi des avancées au niveau du dialogue politique, dans le processus du désarmement, dans le domaine de la réforme du secteur de sécurité, de la justice, de la réparation des victimes et du retour des réfugiés », a-t-elle conclu.

 

(Extrait sonore : Aïchatou Mindaoudou, Représentante spéciale du Secrétaire général pour la côte d’Ivoire)

 

Classé sous Dossiers, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...