A cinq mois de la COP12, les États exhortés à signer un accord universel contre le changement climatique

Écouter /

Photo UNEP

A New York se déroule lundi une réunion de haut-niveau sur le changement climatique. Au cours de cet évènement qui réunit des chefs d'État, de gouvernement et plusieurs ministres, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a indiqué que les toutes les conditions étaient réunies pour adopter un accord universel au mois de décembre à Paris.

Selon lui, depuis 2009 les lois nationales sur le climat ont quasiment doublé, et le prix des sources d'énergie renouvelable continue de baisser. Dans certains pays, a-t-il ajouté, le prix est équivalent à celui des combustibles fossiles.

Dans son discours, Ban Ki-moon s’est aussi félicité que les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre ont annoncé d'ambitieuses actions concernant le climat. D'autres pays, membres du G7 et du G20 ont annoncé des intentions similaires.

Parmi eux, la France, représentée lundi à cette réunion par son ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius. Dans son intervention aux sonorités similaires à celles du Secrétaire général, il a insisté sur l'importance pour chacun des pays de prendre ses responsabilités face au changement indéniable du climat, et d’agir en conséquence.

Quant au Secrétaire général il a rappelé que le temps imparti est court, pour trouver une solution «Si nous échouons, nous condamnerons nos enfants et nos petits-enfants à un chaos climatique dans le futur ».

(Extrait sonore Laurent Fabius, Ministre des affaires étrangères de la France)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...