400 millions de personnes n'ont pas accès aux services de santé de base, selon un nouveau rapport

Écouter /

Sage-femme en Afghanistan. Photo/OMS

La Banque Mondiale et l'Organisation Mondiale de la Santé ont lancé, vendredi 12 juin, un nouveau rapport. Ce rapport a pris en considération l'accès global aux services de santé primaires en 2013, y compris : le planning familial, les soins prénatals, l'accouchement en présence de personnel qualifié, la thérapie antirétrovirale, la vaccination d'enfants, le traitement contre la tuberculose, l'accès à l'eau potable et l'hygiène. Résultat, au moins 400 millions de personnes n'ont accès aux services de santé primaires. De plus, 6% des populations de pays à revenus faible ou moyens, ont basculé ou plongé dans une pauvreté extrême, pour cause de dépenses liées à la santé, qu'elles paient de leur poche.

L'OMS et la Banque Mondiale recommandent que les pays en quête de couverture santé universelle se doivent d'atteindre un minimum de 80% de la population, en matière de services de santé primaires. Les deux organisations estiment aussi que tout le monde doit être protégé du coût excessif des soins de santé, qui contribuent à l'appauvrissement.

Le rapport intitulé, « Suivi sur la couverture santé universelle », est le premier du genre à mesurer le système de couverture santé. Il vise aussi à vérifier la protection financière afin d'observer les progrès des pays en matière de couverture universelle.

Ce rapport est aussi le premier d'une série publiée chaque année par l'OMS et la Banque Mondiale pour faire le suivi de la Couverture Santé Universelle à travers plusieurs pays.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...