Yémen : OCHA dénonce les morts civils à Aden et réclame une trêve humanitaire

Écouter /

 

Un enfant blessé, hospitalisé dans la ville d’Ibb, au Yémen. Photo: IRIN/Almigdad Mojalli

Le bilan n'a pas encore été confirmé, mais des dizaines de civils, dont des enfants, auraient été tués, hier, à Aden au Yémen. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) ces personnes auraient été prises pour cible alors qu'elles tentaient de fuir la ville où l'accès à l'eau et à la nourriture est très limité. Cet incident a poussé OCHA à réclamé l'imposition d'une trêve humanitaire et a exhorté toutes les parties à assurer le droit de passage aux civils qui cherchent à quitter les zones de conflit.

De son côté, Trond Jensen, le Chef du bureau d'OCHA au Yémen, appelle aussi à l'assouplissement de l'embargo sur les armes pour que les échanges commerciaux d'approvisionnement en vivres et en carburant puissent reprendre.

« On fait face à une catastrophe potentielle », a notamment averti Trond Jensen, le Chef du bureau d'OCHA au Yémen. Il a signalé que de nombreuses institutions sont en train de fermer par manque de carburant, notamment des hôpitaux qui n'ont presque plus de quoi alimenter leurs générateurs. Les marchés sont en train de fermer et l'accès à la nourriture se détériore très rapidement, ce qui est en soi une énorme source de préoccupation.

« C'est une situation désespérée pour la population civile du Yémen », dénonce-t-il.

Depuis l'escalade du conflit au Yémen il y a six semaines, plus de 1.400 personnes ont été tuées et 6.000 autres blessées.

(Extrait sonore : Trond Jensen, Chef du bureau de l'OCHA au Yémen)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...