Syrie : début des consultations de l'ONU à Genève

Écouter /

Staffan de Mistura, Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie (Photo :ONU/Violaine Martin).

Début ce mardi après-midi à Genève des consultations syriennes.  L'Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, doit consulter séparément les protagonistes du conflit syrien. Ces consultations prévues sur une période initiale de six semaines verront la participation d'une quarantaine de groupes syriens dont des représentants de la société civile. Vingt acteurs régionaux et internationaux sont également invités.

 

Ces consultations sur la Syrie lancées ce mardi à Genève se tiennent à huis clos au Palais des Nations.  Des consultations syriennes sur une période initiale de six semaines, donc jusqu'en juin. Cette date pourrait être étendue si nécessaire. Mais l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura insiste beaucoup sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une troisième conférence de Genève, ni de négociations de paix.

Staffan de Mistura :

« La formule est différente parce que ce n'est pas une conférence, ce n'est pas Genève 3, Genève 2 ou Genève 1. C'est quelque chose de différent et précédent à tout ça, mais nécessaire. L'Envoyé spécial parle avec chacune des personnes des entités qui peuvent avoir une influence. Donc ne vous attendez pas à me voir passer d'une délégation à une autre. On verra chaque délégation séparément dans des jours différents et lors de semaines différentes. Et je vais tirer des conclusions sur ça et sur cette base, les transmettre ensemble au Secrétaire général de l'ONU. »

La première consultation est prévue ce mardi après-midi. Et pour toute l'équipe de Staffan de Mistura, l'objectif est de voir ce qui a changé sur le terrain depuis l’adoption du communiqué de Genève 1 il y a trois ans, et si un autre round est possible. En attendant, l’Envoyé spécial de l’ONU doit rencontrer les représentants de Damas ainsi que des délégués de plus de 40 groupes syriens et ceux d’une vingtaine d’acteurs régionaux et internationaux.  L'enjeu est de ramener sur la table tous les gens qui ont une influence sur la situation en Syrie. Dans ce lot, figurent naturellement les commandants militaires, mais aussi des représentants de la société civile, comme des groupes de femmes, les autorités religieuses, la diaspora syrienne et des victimes. Les Etats ont été invités au niveau des ambassadeurs.

Staffan de Mistura sur les contours de cette large participation :

« Notre projet est basé sur les instructions du Secrétaire général avec un dialogue avec chaque groupe ou délégation, sur la base du fait qu'il y a eu un Communiqué qui s'appelle Communiqué de Genève et donc comment les rendre effectif. Tout le reste est ouvert dans le dialogue. Et ce n'est pas une question seulement de priorités ou pas. »

Interrogé sur la participation des représentants du groupe Etat islamique et du Front al-Nosra, Staffan De Mistura a précisé que l'ONU n'est pas en mesure de discuter directement avec eux. Mais il espère avoir des discussions «avec des gens en contact avec eux et pouvant avoir une influence» sur ces groupes.

Staffan de Mistura :

« Pour la question d'Al Nosra et Daech, il y a ces résolutions très claires de l'ONU, 2170 et 2178. Donc on n'est pas en condition de discuter avec eux. Mais je présume que quelques-uns de ceux qui seront à ces consultations, pourront être des gens qui ont des contacts avec eux. Et si c'est le cas, ils pourront avoir une influence sur eux aussi. »

Par ailleurs, Staffan de Mistura a confié avoir consulté ses prédécesseurs Lakhdar Brahimi et Kofi Annan. Selon l'ancien ministre italien, ces derniers lui ont conseillé de solliciter le plus de vues possibles. Et au moment d'aborder ces consultations, l'Envoyé spécial de l'ONU a affiché sa détermination. Une façon de rappeler que les Nations Unies ne vont jamais abandonner la Syrie et le peuple syrien même si la situation est tragique sur le terrain.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...