Soudan du Sud: avec la reprise des hostilités 300 000 civils sont dans le besoin

Écouter /

L'ONU confirme le nouveau flux de personnes déplacées a la recherche d'un refuge auprès de la base ou est situé la Mission.Photo MINUSS

Le Coordonnateur humanitaire au Soudan du Sud, Toby Lanzer, a prévenu lundi que les hostilités dans l'Etat d'Unité ont forcé les organisations humanitaires à interrompre leur assistance, laissant 300.000 personnes dans le besoin.

« Les affrontements actuels dans l'Etat d'Unité ont obligé toutes les organisations non gouvernementales et les agences des Nations Unies à évacuer leur personnel de Leer et d'autres endroits. La réponse humanitaire au sud de Bentiu, dans l'Etat d'Unité, est désormais à l'arrêt », a dit M. Lanzer dans un communiqué de presse.

Selon le Coordonnateur humanitaire pour le Soudan du Sud, le regain de tension dans l’État d’Unité survient alors que les stocks de vivres sont au plus bas et au moment même où les civils devraient être en train de planter leur prochaine récolte. De ce fait, plus de 300 000 personnes ayant besoin de secours d’urgence, notamment de vivres et de soins médicaux, n’y ont plus accès.

Toby Lanzer a demandé que « les parties au conflit garantissent que le travail des agences humanitaires en faveur des populations dans le besoin, sur la base des principes d'humanité, d'impartialité et de neutralité, puisse se poursuivre sans tarder ».

Selon la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, depuis l’intensification des activités militaires dans l’état d’Unité le 20 avril, de plus en plus d’informations concordantes indiquent que des villages entiers ont été brûlés et de nombreuses personnes tuées. Des garçons, dont certains n’ont que 10 ans, ont été enlevés, des filles et des femmes ont été violées et enlevées et de nombreux civils déplacés de force.

(Propos d’Ariane Quentier, porte-parole de la MINUSS ,  recueillis par Tsigué Shiferaw )

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...