OIT : Hausse du chômage de 25 % chez les Palestiniens et précarité des jeunes

Écouter /

Une jeune fille à Gaza : les jeunes palestiniens sont de plus en plus confrontés à la précarité (Photo: UNICEF/Eyad El Baba)

Un processus de paix bloqué, de fortes tensions concernant l'occupation et l'expansion des colonies ainsi que les effets de la dernière guerre à Gaza ont pesé négativement sur l'économie palestinienne. Avec comme conséquences, la fragilité du marché du travail et une hausse de 25% du nombre de chômeurs palestiniens. Telle est la conclusion du rapport annuel qui est soumis à la Conférence internationale du Travail de l'OIT qui s'ouvre lundi 1er juin à Genève. Selon ce document, les conditions de vie dans les Territoires palestiniens se dégradent gravement avec des jeunes de plus en plus confrontés à la précarité.

Le chômage touche de plein fouet la jeunesse palestinienne. Selon un rapport de l'Organisation internationale du Travail (OIT), le taux de chômage des jeunes a presque atteint 40 % pour les jeunes hommes. Et ce chiffre explose à 63 % pour les jeunes femmes en 2014. Etant donné que plus de 70 % des Palestiniens ont moins de 30 ans, on mesure les difficultés éprouvées par cette tranche juvénile à trouver un emploi une fois leurs études terminées.

Et de façon générale, le taux de chômage moyen est de 27 %  dans les territoires arabes occupés. Et en 2014, le nombre total des demandeurs d'emploi a gravi de plus de 25 % par rapport en 2013 pour atteindre 338.300 chômeurs.

Autre enseignement de ce rapport, ce fléau est deux fois plus important à Gaza qu'en Cisjordanie.

Au chapitre des bonnes nouvelles, le document de l'OIT note qu'un nombre grandissant de Palestiniens ont accès au marché du travail israélien, avec ou sans les permis requis.  Au total, plus de 107.000 Palestiniens travaillent en Israël ou dans les colonies. Et près d'un tiers d'entre eux travaillent illégalement et sans un permis.

En conclusion, l'OIT s'attend à une relative amélioration du marché de l'emploi cette année mais une perspective qui semble suspendue à l'évolution politique sur le terrain. Sans une relance du processus de paix, l'OIT soutient qu'il est difficile d'imaginer une reprise de l'activité économique conduisant à une inversion des courbes du chômage à Gaza et en Cisjordanie.

(Extrait sonore : Martin Oelz, Spécialiste principal de l'égalité et de la non-discrimination au Département des conditions de travail et de l'égalité à l'OIT ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...