Nigeria: hausse alarmante des attentats-suicides impliquant des femmes et des filles

Écouter /

Des réfugiés dans le camp de Minawao, au Cameroun, après avoir fui les violences commises par Boko Haram au nord-est du Nigéria. Photo PAM/S. Endahl

L’UNICEF est préoccupé par l’utilisation croissante d’enfants comme kamikazes par le groupe Boko Haram. Au Nord du Nigéria, plus de femmes et d’enfants ont été utilisés comme kamikazes dans le nord du Nigeria au cours des cinq premiers mois de cette année que pendant toute la durée de l’année dernière. Selon un rapport de l’UNICEF, 27 attaques suicides ont été enregistrées depuis le début de l'année contre 26 à la même période en 2014.

Dans au moins trois-quarts de ces incidents, des femmes et des enfants, auraient été utilisés pour commettre des attentats. Et ce document de l'UNICEF note que depuis Juillet 2014, neuf de ces assauts ont impliqué des filles âgées entre 7 et 17 ans.

Dans ces conditions, l'agence onusienne redoute que cette situation conduise à ce que tous les enfants soient désormais perçus, comme « des menaces potentielles ». Ce qui exposerait tous les enfants associés aux groupes armés à des risques de représailles et entraverait leur réadaptation et leur réinsertion dans les collectivités.

(Interview : Laurent Dutordoir, Chargé de la protection au Bureau de l'UNICEF au Nigéria ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...