Népal: l'UNICEF s'inquiète de l'impact psychologique des séismes sur les enfants

Écouter /

Sangeeta BK s’assoeit sur une natte dans une des deux tentes mises en place par l’UNICEF sur les terrains de l’hôpital du district de Dhading, au Népal. © UNICEF/NYHQ2015-1203/Panday

Après avoir vécu deux séismes en deux semaines et demi, et des dizaines de répliques, les enfants népalais paient un lourd tribut émotionnel, a déclaré jeudi le Fond des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Selon l'agence onusienne, des milliers d'enfants et leurs familles se retrouvent à nouveau à dormir dans des abris de fortune suite au séisme du 12 mai. Les enfants font des cauchemars et crient dans la nuit, ils ne peuvent pas dormir, ils sont stressés, ou ne parlent pas du tout.

L'UNICEF s'active pour tenter de les aider à comprendre et à gérer cette expérience à travers de nombreux programmes qui offrent, entre autre, des conseils ou de la thérapie par l'art.

Le Fond a également commencé à émettre un programme radio quelques dix minutes après le deuxième séisme sur les ondes de Radio Népal, destiné surtout pour les enfants qui sont très loin de la capitale.

L'UNICEF souligne que le retour à la routine est essentiel pour les enfants qui ont vécu de tels traumatismes.

Le retour à l'école est d'autant plus important qu'il représente non seulement un retour à la routine mais aussi un avenir.

 

(Extrait sonore : Sarah Crowe, chargée de communication de l'UNICEF a New York; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...