Népal : il faut des centaines de milliers d'abris d'urgence avant la mousson, selon l'ONU et l'UE

Photo: UN OCHA Asia Pacific

Le Népal n'est  pas seul dans cette crise ont affirmé samedi, à l'issue de leur visite conjointe de trois jours dans le pays, le Commissaire de l’Union européenne pour l’aide humanitaire et la gestion des crises, Christos Stylianides, et la Sous Secrétaire général pour les affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Valerie Amos.

Au cours de leur visite, les chefs de l’aide des Nations Unies et l’Union européenne ont temoigné de la dévastation causée par les le tremblement de terre d'une magnitude de 7,8 qui a frappé le Népal samedi dernier.

Ils ont rencontré des personnes directement touchées par le séisme, celles qui mènent l’effort de secours, y compris les équipes de recherche et de sauvetage, ainsi que les travailleurs de santé et humanitaires.Aussi Valerie Amos et Christos Stylianides se sont réunis avec de hauts représentants des autorités locales et nationales, ainsi que des partenaires financiers et techniques.

Selon le chef européen de la gestion des crises une catastrophe d’une telle ampleur mettrait à l’épreuve les capacités de n’importe quel gouvernement au monde.

Les chefs de l’aide des Nations Unies et l’Union européenne ont souligné à plusieurs reprises la nécessité urgente de fournir des abris d’urgence à des centaines de milliers de personnes, notamment dans les zones rurales, surtout à l'approche de la saison des moussons.

Sept jours après le debut des opérations de secours, des équipes travaillent vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour atteindre ceux qui sont touchés. Avions et hélicoptères sont particulièrement nécessaires pour atteindre les zones les plus reculées. Les soins de santé et d’assainissement sont également des priorités. Environ 68 millions de dollars ont été apporté à la réponse en cours.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...