Mali : le PAM vient en aide aux civils fuyant les violences dans le Nord

Écouter /

Des enfants déplacés à Bamako au Mali qui prennent un repas de bienvenue. Photo d'archives: HCR/H. Caux

Le regain de violence dans diverses parties de la région de Tombouctou ont provoqué de nouveaux mouvements de populations au Nord du Mali. Selon le Programme alimentaire mondial, près de 31.000 personnes ont fui leurs villages au cours des deux dernières semaines pour trouver refuge dans les centres urbains et sur la rive sud du fleuve Niger. Et plus de 500 civils se sont également réfugiés dans les pays voisins (Niger, Mauritanie et Burkina Faso).

Suite à ces nouveaux déplacements de populations, le PAM a fourni des barres de céréales à haute teneur énergétique à ces milliers de déplacés.

Les personnes déplacées sont actuellement dans des abris temporaires, dans des campements de fortune ou chez des familles d’accueil. Selon le PAM, elles ont urgemment besoin d’eau, de nourriture, d’articles non alimentaires et d'abris. Les acteurs humanitaires dans la région positionnent les stocks nécessaires en vue de fournir l’assistance requise.

Par ailleurs, ces combats dans le nord du Mali entravent le travail des humanitaires et l'acheminement de cette aide vitale pour les populations vulnérables. Tant le transport fluvial que routier est gravement touché par ces violences, ce qui perturbe les livraisons de l'aide alimentaire fournie par le PAM et ses partenaires. Cette situation actuelle ne fait qu’empirer les conditions de vie déjà difficiles pour plus de 3 millions de personnes qui luttent quotidiennement pour avoir assez à manger. Des conditions, qui selon le PAM, pourraient s'aggraver surtout avec l'arrivée de la saison des pluies synonyme de période de soudure dans de nombreux villages du Nord du Mali.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...