L’UNICEF demande à l’Union européenne de protéger les droits des enfants migrants

Écouter /

@HCR-Kitty McKinsey

A la veille de l’adoption du programme européen en matière de migration, l’UNICEF demande que les droits et le bien-être des enfants migrants soient au cœur de la politique de migration de l’Europe et que dans cette esprit l’Union européenne soit guidée par les valeurs qui lui sont chères.

Le nombre de personnes qui ont perdu la vie au cours de ces traversées méditerranéennes a énormément augmenté, soit 50 fois plus que le nombre au cours de la même période l’année dernière. Parmi eux figurent des enfants. Avec des conditions climatiques de plus en plus clémentes , il est prévu que le nombre d’enfants qui fera ce voyage dangereux va augmenter. Les risques pour les enfants pris dans l'afflux des migrants vont également augmenter, non seulement lors des traversées périlleuses, mais aussi à l’arrivée sur les côtes européennes où ils ne peuvent pas recevoir les soins et l’attention particulière dont ils ont besoin de toute urgence.

Les plus à risque sont les enfants de migrants voyageant seuls, sans parents ou sans des membres adultes de la famille. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), sur environ 170 000 migrants arrivant en Italie par la mer de Libye l’année dernière, plus de 13 000 étaient des enfants non accompagnés.

De nouveaux rapports indiquent que les passeurs et les trafiquants d’enfants exploitent une situation déjà désespérée. Ils effectuent non seulement des profits sur l'embarquement d'enfants mais ils tentent egalement d’attirer leurs parents à payer plus d'argent pour rejoindre leurs enfants.

“L’impact de ce déploiement tragique qui affecte les enfants migrants va au-delà des rives de la mer Méditerranée”, a déclaré Yoka Brandt, Directeur exécutif adjoint de l’UNICEF. «Partout où ces enfants se retrouvent – soit en transit, sur les mers, ou sur les rivages de l’Europe et d’autres pays – ils ont le droit d’être protégés et soignés. Comme la migration augmente, l’Union européenne peut saisir cette occasion d’appliquer ses lois et les valeurs et d'être un exemple pour le monde entier en terme de protection des droits des enfants et des familles de migrants.

(Extrait sonore: Christophe Boulierac, porte-parole de l’UNICEF à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...