Le Conseil de sécurité exhorte les États à traduire en justice les auteurs de crimes commis contre les journalistes

Écouter /

 

La journaliste Mariane Pearl lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Rick Bajornas

Le Conseil de sécurité a adopté, mercredi, une nouvelle résolution sur la protection des journalistes dans laquelle il condamne fermement la persistance de l'impunité des auteurs de sévices commis à l'encontre de ces derniers et exhorte les États membres à traduire en justice les auteurs de ces crimes.

Au préalable, la journaliste Mariane Pearl, veuve du journaliste Daniel Pearl, enlevé et décapité au Pakistan en 2002, avait averti devant les Quinze, qu'en 2014, l'impunité pour le meurtre de journalistes avaient atteint le taux sidérant de 96%.

« Les journalistes sont des individus déterminés qui assument de plus en plus à eux seuls le poids de nos démocraties », a-t-elle affirmé.

Également présent, le Directeur général de l'ONG Reporters sans frontières, Christophe Deloire, a signalé le fait que la plupart des journalistes tués dans ou à raison de leurs fonctions le sont dans des pays dits en paix. Des pays, a-t-il dénoncé où des factotums à la solde de régimes, de femmes et d’hommes de pouvoir, de parrains de la mafia, et j’en passe, perpètrent les pires exactions. « Un jour, a-t-il affirmé, il faudra que vous en teniez compte. »

Selon Reporters sans frontière, en 10 ans, plus de 700 journalistes ont été tués dans, ou en raison, de leurs fonctions.

(Extrait sonore : Christophe Deloire, Directeur général de l'ONG Reporters sans frontières)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...