Journée internationale de la fistule obstétricale: restaurer la dignité aux femmes

Écouter /

Photo: FNUAP

La fistule obstétricale est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement.

Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum, due à un arrêt prolongé du travail en l’absence de soins obstétricaux. Elle provoque une fuite d’urine et/ou de matières fécales par le vagin, et entraîne à plus long terme des problèmes médicaux chroniques.

Les femmes qui en souffrent sont souvent condamnées à la dépression, à l’isolement social et à une aggravation de la pauvreté.

On estime que 2 millions de femmes vivent avec cette lésion en Afrique subsaharienne, en Asie, dans les États arabes ainsi qu’en Amérique latine et aux Caraïbes, et qu’environ 50 000 à 100 000 nouveaux cas surviennent chaque année. Il est pourtant possible de prévenir la fistule.

Le fait qu’elle n’ait pas disparu témoigne des carences des systèmes de santé face aux besoins essentiels des femmes. L’UNFPA distribue des fournitures médicales, assure des formations et procure des fonds en faveur de la prévention et du traitement de la fistule, mais également de programmes de réinsertion sociale. Il renforce également les services de santé maternelle et les services obstétricaux d’urgence afin de prévenir l’apparition de cette lésion.

Le thème choisi cette année pour la Journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale, “Éliminer la fistule, restaurer la dignité des femmes”, tout à la fois vient à son heure et revêt une importance cruciale. Alors que les Objectifs du Millénaire pour le développement approchent de leur terme et que le monde met en forme un nouveau programme pour le développement, nous avons une occasion en or de placer les droits et la dignité des femmes et des filles – y compris celles qui sont invisibles, privées de tout droit, et sans voix – au centre d’un programme centré sur l’humain, inspiré par le souci d’équité et fondé sur les droits. C’est seulement alors que nous pourrons inscrire dans la réalité notre espoir de mettre fin aux décès at aux lésions curables, et faire réellement naître le monde que nous voulons.

La Campagne mondiale pour éliminer les fistules, lancée en 2003 par l’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, et ses partenaires, a catalysé les progrès vers l’élimination de la fistule et le soutien aux survivantes au moyen de sa stratégie à trois axes — prévention, traitement et reintégration sociale. L’UNFPA a subventionné plus de 57 000 opérations de la fistule pour des femmes et des filles dans le besoin, et les partenaires de la Campagne ont permis à un bien plus grand nombre de recevoir un traitement.

(Interview: Luc de Bernis, Conseiller principal, santé maternelle et néonatale au FNUAP; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Dossiers, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...