HCR : baisse des cas de choléra parmi les réfugiés burundais en Tanzanie

Écouter /

L'ONU en Tanzanie s'efforce de fournir des médicaments et des soins médicaux pour aider les réfugiés burundais confrontés au choléra. Photo : UNICEF Tanzanie / Fredy Lyimodilutif

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré mardi que les mesures de confinement prises pour lutter contre l’épidémie de choléra affectant des réfugiés burundais en Tanzanie semblent fonctionner.

L’épidémie a éclaté plus tôt ce mois-ci au sein d’un campement de 50.000 réfugiés burundais, qui s’étaient récemment établis sur les rives du lac Tanganyika, dans une zone reculée de la Tanzanie, après avoir fui les violences dans leur pays d’origine. A ce jour, l’épidémie a causé la mort de 30 réfugiés et 4.408 cas ont été signalés au total.

Lors d’une conférence de presse à Genève, Adrian Edwards, un porte-parole du HCR, a déclaré qu’aucun nouveau décès lié au choléra n’avait été signalé depuis jeudi 21 mai dernier.

De plus, a-t-il précisé, le nombre de nouveaux cas est retombé autour de 100 par jour, suite à un pic de 915 cas constatés le 18 mai.

« La réduction des cas signalés est largement due à l’approche concertée pour contenir la propagation de l’épidémie grâce à des mesures accrues pour promouvoir l’hygiène », a salué le porte-parole du HCR.

« Pour l’instant, la situation s’est améliorée, mais la résoudre entièrement risque de prendre jusqu’à plusieurs semaines », a-t-il cependant ajouté.

Le HCR, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et d’autres partenaires, y compris Médecins Sans Frontières (MSF) et la Croix-Rouge, travaillent en étroite collaboration avec les autorités sanitaires tanzaniennes afin d’assurer le traitement des patients et de renforcer les mesures de prévention, notamment au moyen d’un meilleur accès à l’eau potable et à l’assainissement, a expliqué M. Edwards.

Si l’exode de réfugiés venus du Burundi n’a pas complétement cessé, le nombre d’arrivées s’est réduit à environ 100 par jour dans chacun des principaux pays d’accueil de la région, a par ailleurs signalé le porte-parole.

Au total, le HCR estime que 90.000 réfugiés burundais ont fui vers les pays voisins, y compris 10.000 en République démocratique du Congo, 47.000 en Tanzanie, 28.000 au Rwanda et 5.500 en Ouganda.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...