Énergie pour tous : le Représentant spécial appelle au lancement d'une “révolution énergétique”

Écouter /

Kamdeh Yumkella, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’énergie durable pour tous. Photo: ONU/Loey Felipe

A l'ouverture, mercredi, au Siège, du segment ministériel du Forum sur l'énergie durable pour tous, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'énergie durable pour tous qui a appelé au lancement d'une « révolution énergétique » qui, a-t-il indiqué, nécessitera des investissements d'un montant de 800 milliards de dollars par an.

Kandeh Yumkella a indiqué que cette révolution doit notamment veiller à ce que « même les pays riches utilisent l'énergie différemment ». Sinon ce sont les émissions d'une poignée de pays qui nous mènerons vers l'enfer climatique, a-t-il averti.

« La question est – Comment alimenter la troisième révolution industrielle, créer de la prospérité, des emplois, de la richesse tout en maintenant le thermostat de la planète en-dessous de l'augmentation de deux degrés ».

Pour le Représentant spécial, la raison pour laquelle les États Membres n'ont pas pu parler d'énergie d'une manière « amicale et civilisée » pendant deux décennie, c'est parce que les politiques n'étaient pas bonnes.

« Avoir le courage de changer un système énergétique sur lequel nous avons été dépendent pendant plus de 100 ans est une question d'ordre politique », a-t-il notamment affirmé.

A l'heure actuelle, 1,4 milliards de personnes vivent sans électricité, et 2,7 milliards de personnes utilisent encore du bois de chauffe et d'autres biomasses comme principale source d'énergie. La pollution de l'air qui en résulte est à l'origine du décès, chaque année, de 4,3 millions de femmes et d'enfants.

(Extrait sonore : Kamdeh Yumkella, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'énergie durable pour tous)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...